ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Revue de Médecine Périnatale

1965-0833
Organe d'expression de la Société française de médecine périnatale et de la Fédération française des réseaux de santé périnatale
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2009 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 1/2 - 2009  - pp.108-115  - doi:10.1007/s12611-009-0023-6
TITRE
Psy en maternité : un métier de liaison

TITLE
The psychologist on the maternity ward: a kind of liaison officer

RÉSUMÉ

Sollicités sur le terrain de la maternité, les psys ont à définir leurs modalités d’intervention à partir de demandes qui ne viennent pas des parents mais des soignants. En effet, ce sont bien des gynéco-obstétriciens, des sages-femmes, des pédiatres, des puéricultrices... que les nouveaux parents attendent le soutien émotionnel, en cohérence avec les soins du corps de la femme enceinte, puis du bébé. La raison d’être du psy doit donc nécessairement s’articuler à la préoccupation de ces différents acteurs du soin pour prendre sens dans les représentations des parents. Dans ce cadre qui ne s’apparente pas à celui de la consultation, le psy peut jouer un rôle préventif en aidant à contenir l’émotion et en soutenant l’élaboration d’événements parfois traumatiques. Toutefois, son angle d’approche initial n’est pas le repérage de troubles psychiques mais bien le souci des soignants d’établir de la sécurité pour que leurs patients vulnérables puissent déployer au mieux leur parentalité avec, si nécessaire, des appuis spécifiques.



ABSTRACT

When working on the maternity ward, psychologists must redefine their work and intervention strategies. Requests for intervention come, in fact, from other staff members and not from the parents themselves. This is a radical change in the context of the psychologist’s work. The parents feel that the hospital staffs (including doctors, midwives, paediatricians, nurses, etc.) are the natural help providers, expecting staff to take care of them, not only on the medical and physical level but also with respect to their emotional well being. The role of the psychologist must therefore be focused on the actions of the other caregivers in the eyes of the family. This is, needless to say, a very different approach from that which is appropriate in the more usual context of a consultation. In order to play an effective preventive role, the psychologist must help all other staff members to deal with emotions related to the events (sometimes very traumatic) that they experience while taking care of the parents-to-be or the new parents and their baby. The psychologist’s role is therefore to contain and decontaminate the flow of the professional’s emotions. The primary aim is therefore not to detect psychological signs of dysfunction in the parents’ attitudes. By supporting and clarifying the positions of the other members of staff, the psychologist can make the environment more reassuring for both professionals and parents. In so doing, the psychologist helps parents become more competent in caring for their baby to the best of their ability. This is of great importance, particularly for more vulnerable parents.



AUTEUR(S)
R. VANDER LINDEN

Reçu le 1 avril 2009.    Accepté le 10 mai 2009.

MOTS-CLÉS
Maternité, Prévention, Traumatisme, Émotion, Interdisciplinarité

KEYWORDS
Maternity hospital, Prevention, Traumatism, Emotion, Interdisciplinarity

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (107 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier